samedi 29 octobre 2016

Le goût du bonheur ...



... est-ce toujours celui de se battre ?








Septembre 2015 

Nohan a maintenant 8 mois, je n'ai toujours pas de retour de couche.
Les rendez-vous reprennent, les médicaments aussi, nous sommes alors plein d'espoirs de voir arriver un 2ème petit bout de nous pour compléter notre famille rêvée.



Janvier 2016

Nohan a 1 an, 4 mois que je prends mon traitement, mon corps réagit mais bébé n'a toujours pas pris place en moi. Pourtant pour Nohan ça avait été le temps nécessaire... Nous sommes un peu déçus, mais pas pressés, le délai est "normal". 
Nouveau rendez-vous, nouvelle prescription pour augmenter les dosages si en avril aucun bourgeon ne se forme.



Avril 2016

Mon anniversaire, je n'aurais pu espérer plus joli cadeau, toutefois la Nature ne semble pas vouloir me l'offrir. Alors on va à la pharmacie, on donne une nouvelle ordonnance et on augmente le dosage en se disant "cette fois ci sera la bonne".



Juillet 2016

L'été est chaud, enfin! Il faut dire qu'il aura mis du temps à arriver, que le printemps n'aura pas été bien gai pour tout le monde. Les corps s'épanouissent, les peaux se tannent, la mienne aussi puisque je n'ai pas besoin de craindre le masque de grossesse: bébé n'est toujours pas là.
Nohan a tellement grandit! Il s'épanouit de jour en jour, et je suis tellement frustrée de ne pouvoir lui dire que bientôt il sera un grand frère parfait...
Nouveau rendez-vous pour observer les effets du traitement: "je ne comprends pas ça devrait prendre vous avez beaucoup d'ovocytes.." Oui mais voilà, ça ne prend pas...








Août 2016

Nos 1ères vraies vacances en famille sous le soleil, le temps pour nous de souffler, "d'oublier" un peu et de sauter un rendez-vous. 
On dit toujours "il faut arrêter d'y penser pour que ça prenne" : quelle femme n'y penserait pas en ayant des médicaments chaque jour? Alors on essaye, on prend du bon temps, on oublie la routine et on pose le cerveau en se disant "advienne que peut!".



Septembre 2016

Un an.. Quel triste anniversaire, quel bilan détestable: la boucle est bouclée, il n'y a pas plus de bébé que 12 mois auparavant.




Vendredi 28 octobre 2016

Hier, rendez-vous après arrêt du traitement.
Bilan? Endomètre atrophié, activité folliculaire au repos, "vous allez les attendre longtemps vos règles..."
Quelle solution? Quelle issue? "Je ne peux plus rien pour vous... je vais devoir vous orienter vers un confrère et il faudra envisager certainement une IAC".
Tous les novices ne le savent pas, alors je vais traduire: méthode de procréation médicalement assistée aussi appelé insémination artificielle.

Suis-je assez forte? Ai-je pleuré? Quelle femme ne pleurerait pas en apprenant qu'elle n'est pas capable de donner la vie sans forcer les choses? Quelle mère ne comprendrait pas ma douleur quand on me fait comprendre que je suis sur le point de devoir confier mes espoirs à des procédures médicales pour combler ma famille?

Quel état d'esprit adopter quand on aime la vie mais qu'on déteste ce qu'elle nous a constitué comme capital génétique?

Alors comme dit l'adage "la nuit porte conseils": je veux encore me battre un peu, j'aimerais essayer, mais au fond de moi je suis juste blessée et paniquée à l'idée de connaître de nouveaux échecs.






Après tout: qui ne le serait pas?





5 commentaires:

  1. De tout coeur avec vous. Bon courage

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage Alex, ça va le faire j'en suis persuadé. La nature va bien se rendre compte q'il y a quelque chose qui ne va pas !

    Phil (oui oui c'est moi ;) )

    RépondreSupprimer
  3. Que dire, si ce n est que je comprends. Je suis actuellement en PMA pour avoir un 2eme bébé. Mon 1er étant arrive par FIV. On m à toujours dit "t inquiète, le 2eme arrivera plus rapidement..." le bilan, un an après. ... tjs rien et aucune tentative car chaque semaine traitement, n à pas eu le effet escompté si ce n est de tout me dérégler. Aujourd hui mon espoir de transféré d embryon congelé s est envolé. .. mon endometre étant trop fin.... bref, j ai bcp pleuré et je suis à la limite de tout arrêté ! Je me réconforte en me disant que j ai eu la chance de pouvoir avoir mon ptit bonhomme de 4 ans aujourd'hui et cela n était pas gagné !! Courage ma belle!!!!! Je suis de tout coeur avec toi dans ce combat et croise les doigts pour que Nohan soit grand frère bientôt tout comme mon fils ��

    RépondreSupprimer
  4. Toutes mes pensées vont vers vous. <3 Il n'y a que l'amour qui aide.

    RépondreSupprimer